Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Délicate et saine

Délicate et saine

Journal d'une reconversion professionnelle. Ou comment passer de Directeur Travaux à Charcutier Traiteur.

Il est où le bonheur, il est où???

Il est où le bonheur, il est où???

Déjà l'heure du bilan? 

Non à vrai dire, pas encore. Mais à ce stade il est toujours bon de se poser la question de savoir où l'on en est. 

Si la réalité est conforme à nos attentes. Si une fois les mains dedans, l'on retrouve la passion que l'on décrivait et si le quotidien colle à nos idéaux.????

Et bien dans mon cas la réponse est oui. Et même un grand OUIIIIII.

Pourquoi? 

Parce que j'aime toujours me lever tôt, parce que je touche de la viande toute la journée, parce que je cuisine, parce que je sens, parce que je goute, parce que j'assaisonne, parce que je réfléchi, parce que je rectifie.

Parce j'apprends, parce que j'échange, parce que fais du lien avec mes connaissances, parce que je compte, parce que je planifie, parce que je sue, parce que j'ai mal et parce que je donne du plaisir.

J'avais écris sur le blog un article qui traitait de la nécessité de chercher et identifier ces choses qui manquent à notre vie professionnelle et notre quotidien pour les rendre plus supportables. 

L'article c'était CELUI-LA

Alors maintenant, intéro. On ferme les cahiers, on prend une feuille blanche, on écrit son nom, prénom, the date of today et on répond aux trois questions suivantes: 

1- Quel sont les trois besoins qui apparaissent fondamentaux dans ma remise en question?

2- Quel est le PIB de la Chine en 2015?

3- Quel est le point commun entre un livreur de pizza et un gynécologue?

Alors je veux voir les lecteurs assidus que vous êtes, répondre du tac au tac!!!

Bon, dans ma grande bonté, je vous accorde les réponses en avant première: 

1- le besoin de reconnaissance, toucher et quantifier mon travail, faire des choses variées mais ritualisées

2- 11385 milliards de dollars (merci Google) (première année de croissance à 1 chiffre depuis pas mal de temps)

3- Non je peux pas vous écrire ça mais si vous insistez...? Bon ok, c'est pour la machine à café mais faite attention que le directeur ne soit pas derrière. Réponse: dans les deux cas, ils ont le droit de la sentir mais pas de la manger! Voilà, ça c'est fait! Désolé maman, toi qui me lis.

Donc j'avoue que tous les ingrédients sont réunis dans mes nouvelles attributions (il m'arrive même de faire de la pizza en traiteur... Non pas de gynécologie en revanche).

Je boucle mon cycle de charcuterie traditionnelle fait de patés en croute (à ce titre j'intègre le cercle très fermé des "crouteurs pateurs"), de boudins (de toutes sortes), de terrines, de greniers médocains, de jambon et de découpe (à partir de demi-cochon entier).

J'ai déjà commencé mon cycle de traiteur traditionnel (plats traiteurs: plats en sauce, salade composés, tartes salées et sucrées, desserts simples...).

Ces deux étapes vont trouver leur sommet avec le grand coup de feu des fêtes et son lot de boudins blancs, foies gras, saumons (fumaison maison et composition cuites), homards, langoustes, gibiers, volailles (entières et désossées), de crépinettes...

Puis j'enchaine avec un cycle de traiteur événementiel haut de gamme avec des événements privés, des congrès d'entreprises et le Jumping international de Bordeaux. Au programme: cuisson sous vide, basse température, découpe, émulsions, bouchées, verrines...

Bref, que du bonheur!

A la question que je soulevais en titre, il est où le bonheur? La réponse qui claque comme une évidence pour ne parler que de moi.

Le bonheur est dans la charcuterie!

Vive le cochon!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Cathy 24/01/2017 21:07

Excellent! J'adore! Tout ce que tu décris donne l'eau à la bouche.

Cathy 26/01/2017 23:01

Ben non, ça je n'y prête même plus attention! Mais les homards, langoustes, pâtés, crépinettes, gibiers......ça, ça fait briller les yeux.

Sylvain Andreux 24/01/2017 21:49

Quand je parle du livreur de pizza ou de son homologue ?