Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Délicate et saine

Délicate et saine

Journal d'une reconversion professionnelle. Ou comment passer de Directeur Travaux à Charcutier Traiteur.

Etre et avoir

Etre et avoir

Il n'y a pas une semaine qui ne passe sans que l'on me pose la question: 

Quel est l'élément déclencheur qui t'a autorisé à prendre cette décision de reconversion?

En fait pour répondre, il faut revenir au CM1 et l'apprentissage des verbes d'état. Pourquoi?

Très simple.

Car en fait j'ai toujours évolué professionnellement pour avoir quelque chose en plus (un nouveau poste, de nouvelles fonctions, une plus grosse voiture de fonction...). Chaque nouveauté alimentant la convoitise, nous replonge dans un cycle de désir et nous empêche de sombrer dans un état de parvenu rassasié (cf théorie Freudienne psychose/névrose).

L'alternance de ce cycles heureusement, fait de nous des êtres ambitieux et équilibrés et heureusement sinon notre terre serait peuplée d'être sans relief intellectuel (50% des footballeurs pro avec leurs coupes de cheveux et leurs DAB, 80% des néo rappeurs à deux balles et 100% des candidats des émissions de télé réalité).

En fait, j'ai pris conscience que de petit désir en petit désir, je ne percevais même plus l'écart grandissant qui me séparait de mes idéaux (jusqu'à en devenir abyssal). 

Le plus compliqué, c'est que l'avoir se mesure. On peut donc lui donner un indice, une valeur, un objectif. Alors quand on parle de vivre quelque chose... Pppppffff. Une chose qui n'a pas de prix et qui entraine des pertes quantifiables pour un gain qui ne peut l'être, on trouve le pari trop risqué.

Heureusement la langue française a prévu tout un tas de notions pour ne pas voir nos sociétés sombrer dans ce qu'elle qualifie d'utopie, d'idéalisme voire même de phylentropie. 

L'inconnu fait peur.

Et c'est normal. On se dit qu'on n'a qu'une vie alors autant de pas la gâcher en tentant un pari fou. Ou alors on se dit la même chose et on saute le pas pour tenter ce que de toute manière, l'on ne pourra pas tenter plus tard.

Dans mon cas, c'est un peu différent car mon leitmotiv c'est d'apprendre. Je suis conscient que je n'aurai pas assez d'une vie pour faire tout ce que j'ai envie de faire. 

Je rêve de sculpter le fer, travailler le bois, jouer du piano, écrire, voyager, faire du vin...

Un ami me disais quand je lui expliquais mon projet: "Mais toi tu as eu combien de vie?"

C'est bête à dire mais une seule, comme lui.

Mais ça me fait mal au coeur de voir combien de personnes s'interdisent de quitter une situation qui les rend malheureux, juste pour maintenir un confort matériel, une relation qui est morte depuis longtemps ou un cheminement qui ne trouvera jamais sa consécration.

Combien de personnes plus âgées que moi m'ont dit: "Si j'avais su..."

L'envie d'AVOIR m'avais fait oublier d'ETRE.

Mais ça c'était avant car aujourd'hui, je suis fier, je suis vivant, je suis passionné, je suis médocain  et je suis charcutier!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

aeie oaou 23/01/2017 00:33

bonsoir, je vois que tu t'éclate et que tu revis bravo a toi continu sur ta lancée , je te souhaite une très belle année pleine de nouveauté et d'apprentissage passionnant. comme on dit BONNE année Bonne santé, bonheur et prospérité. et bravo pour ton parcours, j'aime bien les gens qui n'ont pas peur de l'inconnu c'est comme ça qu'on découvre des endroits et des choses merveilleuses que les autres ne voit pas . Pourtant nous sommes sur cette belle planète pour vivre et etre heureux pas pour nous enfermer dans un quotidien morose. belle et heureuse année à toi. au plaisir de te croiser un de ses jours sur croisement d'un petit chemin que personne ne voit????....

Sylvain Andreux 23/01/2017 15:56

Merci de ces encouragements. Cela fait toujours plaisir. Je n'ai pas la prétention de faire mieux que les autres. Je m'efforce juste de m'écouter un peu plus et d me contenter de moins.