Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Délicate et saine

Délicate et saine

Journal d'une reconversion professionnelle. Ou comment passer de Directeur Travaux à Charcutier Traiteur.

Un quotidien de traiteur? Cap ou pas cap?

Un quotidien de traiteur? Cap ou pas cap?

Dans mon parcours, avant même d'avoir commencé, j'avais en ligne de mire plusieurs établissements. Un en particulier avait retenu toute mon attention et s'inscrivait dans ma recherche du meilleur pour en tirer les meilleurs apprentissages.

Cet établissement, c'est Capdevielle Traiteur à Bruges. http://capdevielle.com

A la barre de cette institution le chef éponyme : Philippe Capdevielle. 

Un homme dont le CV laisse rêveur. Dans son parcours qui pris rapidement le chemin de l'entreprenariat, Philippe a reçu la formation de celui qui à ce jour, est le chef le plus étoilé du monde : Alain Ducasse. 

Sorti de sa brigade, Philippe s'est retrouvé Chef de partie du restaurant le Louis XV à Monaco avec un objectif : obtenir les trois macarons en deux ans.

Qu'est-ce qui peut bien se passer dans la tête quand on reçoit un tel défi?

https://www.youtube.com/watch?v=B8nkIKhGiqs

Je vois déjà se profiler l'argument que le patron n'est pas un perdreau de six semaines et vu sa notoriété, les trois macarons finissent par tomber. Certes, mais quand même, c'est bien la brigade qui avait cette responsabilité et personne d'autre. Et c'est pas en envoyant des moules frites qu'on obtient cette distinction.

Ca tombe bien que cette maison fasse partie de mes objectifs car Jérôme (pote de mon club de dégustation dont vous avez pu apercevoir la générosité ICI) est un très bon ami de Philippe.

Un échange de mail entre les deux hommes et je me vois proposer plusieurs créneaux pour un rendez-vous avec Philippe himself.

Comme à mon habitude, je prépare mon rendez-vous en prenant soin de lire l'actualité de l'entreprise, les chiffres... En parfait opportuniste, je me munis de mon CV, trois exemplaires vierges de convention de stage et un emploi du temps.

Le jour et l'heure arrivent et je me présente pour cette rencontre qui, je ne le sais pas encore, va me permettre de faire une rencontre prépondérante dans la construction de mon projet.

La conversation s'instaure très vite sur un ton cordial et en toute décontraction (tutoiement de rigueur). A aucun moment je ne me suis senti en infériorité vis-à-vis de mon interlocuteur. 

Je propose mon CV et avec franchise, Philippe m'invite à garder ce support pour moi. Il me pose alors une question ou plutôt trois questions : D'où arrives-tu? Pourquoi es-tu là? Que veux-tu faire après?

J'ai donc expliqué mon parcours rapidement et en suis venu à l'élément déclencheur de ma démarche. Je ne vais pas refaire l'histoire, mais pour ceux qui prennent le train en route vous comprendrez mieux en lisant CECI.

Je lui explique mon projet et ma vision des choses. L'échange naît et Philippe me fait part de son expérience et de sa vision. La discussion se disperse et nous abordons le débat de manière plus intime encore. Les connivences sont réelles. 

J'apprécie l'approche humaine et la part d'humilité dont son discours est emprunt. 

J'ai la sensation de parler avec un ami de longue date, sans pudeur, ni crainte d'une mauvaise interprétation de mon propos.

C'est là, selon moi, la patte d'un bon manager. 

Les propos de l'un crée l'émulation chez l'autre donnant lieu à une rhétorique dont la convergence semble être la seule issue possible.

Qu'il est appréciable de trouver un tel interlocuteur!

Philippe a semble t-il entendu ce qu'il voulait entendre. Mon projet lui apparaît fiable et il voit à présent quelle place je peux occuper au sein de son entreprise. 

Il me propose de me recevoir pour 4 semaines avec en ligne de mire, plusieurs prestations me permettant de me frotter au concret de la profession (jumping international de Bordeaux, Voeux d'Alain Juppé à la presse, séminaires d'entreprises au Palais des Congrès de Bordeaux...).

J'ai découvert de l'intérieur les coulisses des réceptions : des installations dernier cri, des pilotes de F1 aux fourneaux, une organisation millimétrée, une optimisation de chaque geste, une gestion du coup de feu et de l'imprévu hors norme.

Ah oui comme si le "job" n'était pas assez simple, Capdevielle Traiteur c'est aussi un service de portage de plateaux repas et de cocktail qui vous permet d'être livré à partir de 12h30, pour toute commande passée jusqu'à 9h.

Le site, c'est celui-là: http://www.livraisonsgourmandes.com/12-plateaux-repas

Pensez-y pour vos déjeuners collaborateurs ou pour les réunions qui durent.

Imaginez-vous en plein coup de feu, recevoir une commande express pour 20 plateaux repas qui doivent sortir dans deux heures !???

Impossible? Pas pour Capdevielle Traiteur! Cette équation à 15 inconnues, les équipes les résolvent chaque jour pour que les clientsse satisfassent d'un repas bon, cuisiné avec des produits frais et servi dans les temps.

Un des nombreux enseignements que Philippe a gardé de son apprentissage auprès d'Alain Ducasse, est cette volonté de résoudre chaque jour une problématique pour ne jamais perdre le fil des choses. C'est la clé de la réussite quand on a atteint ce niveau d'activité.

Je remercie Frédéric et Didier qui ont su m'accueillir simplement et faire en sorte que je puisse trouver ma place au sein des parties. Je remercie Justine, Karine, Antoine et Bruno pour leurs conseils et leur bienveillance.

Un grand merci à Philippe pour m'avoir ouvert ses portes avec simplicité comme il l'a fait. 

Nos chemins se croiseront encore, j'en suis persuadé. 

Bon vent à tous.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article